Loading...

WUDE devient AMES

L’école d’Arts Martiaux Éducatifs et Spirituels (A.M.E.S.) succède à l’école WUDE.

Ce changement de nom signifie un changement de forme et de fond, c’est-à-dire de fonctionnement et d’objectif. Tout étant toujours en perpétuelle mutation, il est parfois nécessaire de s’adapter aux exigences, aux besoins et aux motivations du moment présent en prenant une nouvelle direction.  Notre époque troublée exige que les Artistes Martiaux renouent avec les traditions qui autrefois, faisaient de leurs disciplines des voies d’éveil. Il est temps de faire ressurgir les enseignements qui offraient à ceux qui, lassés des désillusions engendrées par une existence vide de sens, s’employaient à découvrir leur Soi en adoptant un art de vivre basé sur la culture du vivant.
L’homme moderne, déconnecté de la nature et de la raison de sa présence sur Terre, souffre. Il est faible, malade, perdu et de ce fait, dépendant d’un système qui l’asservit et l’empoisonne. Il a besoin de repères, d’objectifs nobles et constructifs. Il a besoin de comprendre toutes les dimensions de lui-même et les lois auxquelles il est soumis. Des lois qui ne sont certainement pas celles créées par des dirigeants avides de pouvoir mais plutôt celles de la nature dont il est un élément. Il a besoin de prendre soin de son corps et de son esprit, il a besoin d’une discipline établie à son service dont il pourra mesurer très vite l’impact bénéfique dans sa vie. Il a besoin d’avoir un cadre exempt de l’esprit de compétition, lui permettant d’entretenir des relations saines basées sur le respect des valeurs humaines et des vertus. Un cadre dans lequel l’intelligence du cœur est reine et où la folie des hommes sans sagesse ne rentre pas.

Motivé par la volonté de respecter la vieille maxime qui dit que les Arts Martiaux doivent être mis au service de l’humanité, j’ai décidé au début de l’année 2022, d’entreprendre, à l’aide d’une équipe d’élèves et amis, la construction d’une nouvelle école pouvant répondre à de tels besoins et exigences : l’école D’A.M.E.S..

Une école, c’est d’abord un enseignement, c’est-à-dire une matière qui offre à parts équilibrées, théorie et pratique. J’ai souhaité me concentrer sur l’enseignement du WING CHUN et du TAIJIQUAN que je trouve très complémentaires car ces deux Arts Martiaux fournissent une matière extrêmement riche et constituent deux voies qui peuvent sembler différentes au départ mais qui se rejoignent pour n’en former plus qu’une : une voie « royale ». Cela signifie qu’au-delà de leurs aspects purement techniques et mécaniques, le WING CHUN et le TAIJIQUAN nous invitent à nous transmuter. En effet, la « voie royale » désigne l’alchimie interne chère aux Taoïstes. Il s’agit, par la pratique de cette voie pentue, d’atteindre l’immortalité de l’âme.
Sans forcément aller jusque-là, le WING CHUN et le TAIJIQUAN nous donnent l’occasion de nous étudier, de travailler sur nos faiblesses et d’harmoniser nos êtres, ce qui engendre de belles répercussions dans nos vies. Une personne qui s’applique à devenir un meilleur être humain, permet à l’humanité de devenir meilleure. L’humanité a besoin d’êtres responsables, équilibrés, maîtres de leurs états intérieurs, enclins à défendre la paix, l’amour de l’autre, les libertés et la santé de la Terre qui les accueille car leur propre santé en dépend. La pratique d’un Art Martial traditionnel est une véritable forme d’écologie intérieure. Elle dépollue le corps et l’esprit et casse nos égocentrismes pour nous faire prendre conscience que ce(ux) qui nous sépare(nt) de la nature et des autres nous rend(ent) plus faibles.

L’école d’A.M.E.S. s’adressent donc à ceux et celles qui souhaitent entamer, par l’étude des Arts Martiaux traditionnels et non des « sports d’inspiration martiale », une transmutation personnelle. La transmutation c’est changer la forme et le fond, l’extérieur et l’intérieur. Cela implique des efforts, de la discipline, de la régularité, de la volonté, de la patience et tout ceci non pas pour devenir un maître de la violence ou de la destruction, mais pour devenir un homme juste, cohérent, dont les actes quotidiens ne seront pas dictés par la peur, l’avidité ou la colère mais par la conscience qu’il peut être à son échelle, un remède pour notre monde malade. »

Si vous le souhaitez, vous pouvez cependant (mais plus pour longtemps) continuer à parcourir le site WUDE, en cliquant ici.